Vivre avec l'autre (sur la violence) (sociologie)

By Mohamed Ben Ouirane - juin 18, 2021


La -violence non-verbale-, invisible. (80% violence) mais dont les résultats sont visibles.

La violence s'exprime dans nos sociétés et cela va grandissant. Elle n'est pas (toujours) physique, elle est "invisible" au sens qu'elle ressort dans les relations humaines en termes d'attitudes.

Même la violence non-verbale n'est pas « normale » : elle ne devrait pas être acceptable.

Par exemple:

-Le regard de condescendance. (c'est lorsque quelqu'un vous regarde de haut)

-Le mépris masqué.

-L'excès de possession.

Le regard de condescendance associe l'autre à un être en réalité "inférieur", niant, ses qualités, son histoire, son honneur.

Est-il possible de construire une relation saine avec ce regard en continu ?

Le mépris masqué, une attitude qui ne donne pas de considération à l'autre ni de considération à son intelligence puisque ce mépris même se veut caché..alors qu'il est manifeste.

Est-il possible de mener une relation "normale" dans ce cas de figure ?

- L'excès de possession, un fléau de notre époque et de la société moderniste. Il s'inscrit dans la même jungle: surposséder, même de manière éphémère une forme de jouissance courte. Cela concerne les biens, mais aussi les personnes. S'aimer, n'est pas se posséder, mais accorder à l'autre la liberté qu'il a d'être lui-même.

Est-il possible d'être dans une relation équitable avec ce genre de raisonnement?

Mohamed Ben Ouirane (2016)



  • Share:

You Might Also Like

0 commentaires