De "l'esprit musulman" dans la culture sino-coréenne (philosophie)

By Mohamed Ben Ouirane - avril 30, 2021

En Chine, Corée, Thailande, ainsi qu'au Vietnam, l'islam est bien présent. Quelques ponts subsistent encore avec les croyances locales telles que le boudhisme et ses dérivés.

Les ponts sont nombreux entre la croyance boudhiste et l’islam. On met souvent en exergue la spiritualité émanant du boudhisme, et on relate les histoires d’épée surtout autour de l’islam. Or l'approche de la vie selon l'islam se construit par une spiritualité vive et vivante.

La philosophie du "kung fu"

On peut prendre à titre d’exemple le kung fu, qui est une déclinaison de la croyance boudhiste. Le kung fu signifie étymologiquement « ce qui dure », c’est donc un état d’esprit. Lorsqu’il s’exprime à travers le combat, on parle de « Wing chun », qui est l’art martial chinois, que pratiquent les adeptes du kung fu. (Un état d’esprit basé sur la patience et l’épreuve. Cet état de patience recherché est une loi coranique : « Et patientez par la patience et la prière » « C’est une tâche lourde ». La patience dans le Coran est un acte de haute valeur. Une valeur de base. « Et patientez ».

La notion du combat évidemment existe. Le combat est une question de défense dans le Coran. Le nombre de verset relatif au combat sont encadrés. (par la législation)

Lorsque l’on parle de spiritualité, on évoque la dimension du cœur. On retrouve l’essence de l’islam à travers ce récit prophétique : « Il y’a dans l’être humain un morceau de chair, s’il est bon, tout le reste est bon, et s’il est mauvais, tout le reste est mauvais, certes, c’est le cœur ».

Il y'a aujourd'hui plus de trente trois millions de musulmans chinois qui ont bien vu en islam la spiritualité qu'ils recherchaient.

Le point de vue de l'islam

Donc la dimension intérieure définit la dimension extérieure.

Il s’agit d’une même spiritualité à l’origine, le boudhisme basé sur l’éveil de Sidharta provient du même Dieu, Créateur unique. « Votre Dieu est un Dieu unique ». un autre verset : « Revenez à une parole unique » et exhorte ainsi les autres tenants de la religion de refuser le polythéisme qui habite désormais autant le boudhisme que les autres croyances existantes à ce jour. C’est pourquoi nous retrouvons dans les croyances orientales des traces d’un monothéisme singulier, où il n’existe d’autre quête que celle d’un Dieu unique, sans associé.

Beaucoup de maitres spirituels chinois enseignent le bouddhisme, où la spiritualité est encore présente, mais les rituels s'éloignent du Coran et de la tradition.

...ce qu'en pensent les penseurs occidentaux...

Lorsque nous rencontrons des penseurs occidentaux  défendre les mérites du Kung fu en opposition aux valeurs de l’islam, nous disons que les valeurs du Kung fu sont citées en permanence dans le Coran, et que l’islam possède une spiritualité de fond qui n’est plus à démontrer, mais simplement à découvrir.

Les notions-clés du (boudhisme) qui préexistent en islam

La notion d’éveil qu’on retrouve (à l'origine) permet d’être à l’écoute aux dimensions intérieures de l’Homme. Faire le « vide » ainsi  ne signifie pas que ce vide est un but, mais il est une étape, pour cheminer vers Dieu.

La notion d'harmonie. La recherche d’harmonie, passe par  la quête de l’unité divine. C’est là la différence avec des croyances telles que le Boudhisme. (qui rendent culte aux statuts)

Le chemin d'éveil commence lorsque nous considérons l’esprit supérieur à la matière. 

La méditation.  L’observation, conduit à la méditation. Il est impossible de méditer, sans observer. Les sens permettent de produire à l’intérieur de soi, le résumé de l’essentiel. Dégager les choses secondaires de la vie, et retrouver en soi, un état qui permet d’entrevoir les valeurs par excellence.

MB (Carnet de route)


  • Share:

You Might Also Like

0 commentaires