De Maurice Béjart à Jean-Luc Delarue - histoire d'itinéraires

By Mohamed Ben Ouirane - avril 02, 2020



Des génies occidentaux contemporains trop peu mis en exergue en raison de leur conversion à l'islam (?), nous tenions (ci-dessous) à leur rendre le plus minime hommage par quelques mots, qui ne suffiront pas à mettre en lumière autant leur talent et que leur rayonnement. (A ne pas oublier ou à (re) découvrir)

Eva de Vitray de Meyrovitch (Intellectuelle)

Eva de Vitray fut docteur en islamologie, chercheuse au CNRS dont elle dirigea le service des sciences humaines, traductrice et écrivain
Boulogne-Billancourt, dans un environnement cossu de l'agglomération parisienne, Eva Lamacque de Vitray est issue d'un milieu social privilégié. Elle a suivi sa scolarité dans des établissements catholiques et opta pour une licence de droit, avant d'entamer un doctorat de philosophie avec pour sujet La symbolique chez Platon.
À l'âge de 22 ans, elle épouse Lazare Meyerovitch, d'origine juive lettone. Elle devient administratrice au laboratoire de Frédéric Joliot-Curie, avec qui elle s'échappe de Paris en 1940 lors de l'occupation allemande. Elle reste retirée en Corrèze pendant la guerre5 alors que son mari fait partie des Forces françaises libres.
Après la Libération, elle entre au CNRS où elle devient rapidement directrice du service « Sciences humaines7 » et gagne sa vie grâce à des traductions8. Elle fait la connaissance de Louis Massignon, avec qui elle restera très liée et qui la soutiendra lors de la mort brutale de son mari, au début des années 1950.
Elle découvre l'islam à travers le livre du penseur et poète Muhammad Iqbal: Reconstruire la pensée religieuse de l'islam10. Après trois années d'exégèse chrétienne à la Sorbonne, elle choisit de devenir musulmane11. Elle s'intéresse de très près à l'œuvre du poète persan Jalâl ud Dîn Rûmî (1207-1273) qui va la sensibiliser sur la dimension mystique de l'islam, le soufisme. Par la suite, elle se lance dans l'apprentissage du persan et publie peu après ses premières traductions de Muhammad Iqbal et de Jalâl ud Dîn Rûmî. En 1968, elle soutient sa thèse de doctorat à l'Université de Paris avec comme sujet : Thèmes mystiques dans l'œuvre de Jalâl ud Dîn Rûmî. De 1969 à 1973, elle est détachée au Caire en tant qu’enseignante à l'université al Azha. En 1971, elle effectue le pèlerinage à La Mecque et visite également Médine. (Paix à son âme)

Roger Garaudy (Chercheur - politicien)
Garaudy est l'un des plus grands philosophes du XXe siècle: né à Marseille en 1913 dans une famille de d'employés, Roger Garaudy commence son engagement comme militant protestant, ce qui ne l'empêche pas d'entrer en 1933 au Parti communiste et d'y faire une ascension fulgurante après guerre, tout en poursuivant des études de philosophie. Mobilisé en 1939, il est déporté dans les camps vichystes d'Afrique du Nord. Il se montre très critique à l'égard du régime de Vichy au point d'être condamné à mort. Mais les soldats musulmans refusent de le fusiller. C'est là un événement fondateur dont il montrera l'importance par la suite. Devenu membre du Comité central du Parti en 1945, il est élu député communiste du Tarn (1945-1951), puis de la Seine (1956-1958), et sénateur de Paris (1962).  

En 1982, il se convertit à l'islam sans renier ses idéaux antérieurs. L'islam est une religion qui « subsume » les deux autres, qui parachève la révélation. Il veut aussi être du côté des « dominés » et de ceux qui lui ont jadis épargné la vie. (Paix à son âme)

Maurice Béjart (Artiste)
Est un chorégraphe et artiste français, naturalisé suisse en 2007. Chorégraphe très impliqué dans le milieu de la danse, il parcourt le monde entier avec sa compagnie le Ballet du xxe siècle, créée en 1960 à Bruxelles (Belgique). Il a été membre de l'Académie des beaux-arts française (section des membres libres) dès 1994.  (Paix à son âme)
Jean-Luc delarue (Journaliste - producteur)
Jean-Luc Delarue est animateur de radio, de télévision et un producteur de télévision français, spécialisé dans les émissions de télévision de type débat télévisé, durant plus de vingt ans. Ses émissions qui s'intéressent à la société ont été des références  pour le PAF et tous les journalistes qui ont suivi. (Paix à son âme)
Philippe Troussier (Sportif - manager)
Philippe Troussier, né à Paris le mars 1955, est un joueur et entraîneur de football français
il commence à diriger plusieurs équipes secondaires en France avant de s'envoler pour l'Afrique en 1989. Il y passera une décennie, notamment en Côte d'Ivoire, où il remporte trois titres consécutifs entre 1990 et 1992 avec l'ASEC Mimosas, avant de prendre la tête de la sélection nationale.
En 1998, il devient sélectionneur de l'équipe du Japon, qu'il mène jusqu'en huitième de finale de la Coupe du monde 2002. Après un passage au Qatar, il rentre en France en novembre 2004 pour remplacer José Anigo à la tête de l'Olympique de Marseille. (Paix à son âme)

Jacques-Yves Cousteau (Scientifique - océanologue)
Jacques-Yves Cousteau, né le juin 1910 à Saint-André-de-Cubzac (Gironde) est un officier de la Marine nationale et explorateur océanographique français.
Connu sous le nom du « commandant Cousteau », ou encore « le Pacha », il est connu pour avoir perfectionné  le principe du scaphandre autonome avec l'invention du détendeur portant leurs noms, pièce essentielle à la plongée sous-marine moderne. (Paix à son âme)

MB.

  • Share:

You Might Also Like

0 commentaires