Cheminer dans la diversité des sources et la fleur de la connaissance (Islam)

By Mohamed Ben Ouirane - août 11, 2019














-

  Cheminer dans la diversité des sources et la fleur de la connaissance ou  comment trouver le "point d'équilibre" ?

La religion (dîn) se comprend au sens large. L’éventail d’actions possibles est grandiose. La « ibadate », est essentielle mais n’est pas la seule : les « mouamalates », les « ouqubates », « el adab », tout cela constitue la « religion » en islam….que l’on réduit trop souvent au « culte »
J’ai toujours été fervent de l’orthodoxie, celle qui aspire au juste milieu, réduit les excès et allie le degré de Crainte et Amour. 

En vérité, l’islam est une salvation, celle de l’âme et dépassement des choses matérielles de ce monde.
Celle-ci débute par la compréhension (fahm). Entre ceux qui veulent rendre obligatoire ce qui est facultatif dans les rituels, et ceux qui vont promouvoir un « islam light » sans rituel (ibadates), cheminer, c’est parmi eux, trouver le  « juste milieu » qui est le point d’équilibre

D’abord par la connaissance des récits prophétiques (hadiths) de manière large. Une connaissance à minima des versets du Coran et des récits prophétiques façilitent le chemin de ce point d’équilibre. La connaissance précède la pratique mais ne la remplace pas, alors que la connaissance sans pratique est l’image d’un arbre qui ne donne pas de fruits.

Ensuite, en écoutant son cœur. Faites confiance à votre cœur, si vous portez la foi. En islam, un récit prophétique préçise : la première source de la législation, c’est le Coran et la Sunna, ensuite, les textes des juristes, et si tu ne trouves pas de réponses, écoutes ce que te murmure ton cœur. (Récit prophétique) 

Les éducateurs et imams, d’aujourd’hui, ont saisie l'idée qu’il fallait diversifier leur références par rapport aux Savants qui sont parfois les mêmes. Les sources doivent être multiples et ne point se cantonner à celles-ci ; c’est-à-dire, puiser dans les tendances et les mouvements au sein de la communauté d’époques passées (7ème siècle au 20ème siècle) et à divers lieux du Maroc, au Moyen-Orient, jusqu’à l’indonésie.

Parce que la Uma est un jardin où les fleurs pour mieux éclore, parfumer, et éblouir, ont besoin de rester les plus variées"

"L'Ame de la civilisation"© Extrait

  • Share:

You Might Also Like

0 commentaires