Grandes Lignes d'un Développement en Afrique du Nord (Economie)


Grandes lignes d’un développement économique « sûr » et « serein » pour l’Afrique du Nord
Derrière une pensée politique, il y’a toujours une pensée économique disait l’un de mes professeurs…d’où l’importance de faire le lien entre les deux matières, les deux disciplines…Il y’a quelques années, je n’étais à vrai dire pas "capitaliste", ni "anti-capitaliste", mais pour la « régulation »…une "économie de marché" sans "ultralibéralisme". En Europe, rien ne servirait de tout détruire ou recommencer ou marche arrière (décroissance) mais réguler….juste ! mais cela était vrai, lorsqu’il y’avait de « l’eau dans le robinet » (économique européen) ce qui n’est plus le cas puisque celui-ci a séché…
Quelle position pour l'économie de l'Afrique du Nord ?
Les solutions d’un développement économique à venir pour l’Afrique du  Nord ne se trouve ni dans le capitalisme ni l’anticapitalisme - mais un mix des deux…la meilleure formule tient dans l’équilibre d’une politique économique qui retient les fortunés mais aussi qui donne du pouvoir d’achat à la base : agir par le haut mais aussi par la base : « Mr et Madame tout le monde » doivent se sentir heureux dans un environnement qui se développe et non qui tangue"
L’enseignement de l'Europe et les erreurs du passé
Parmi les erreurs qui ont été faites en France par François Hollande notamment, période où il semblait possible de redresser le navire, il y’en a deux ou trois qui furent dangereuse : l’une d’elle, concerne le bonus fiscal, qui consistait à faire payer moins d’impôts aux entreprises les plus riches se basant sur « la confiance ». Une naïveté sans prix : puisque lorsqu’on connait quelque peu les entreprises multinationales on ne fait pas « confiance » aux requins dont ceux de la finance ont déjà les tenants des crises passées.
Penser que ces entreprises du Cac 40 en payant moins d’impôts allait augmenter le salaire des employés ou délocaliser moins relève de l’utopie: Les actionnaires se sont partagés le gâteau au profit des employés et des salariés intermédiaires. 
Mais ce n'est pas cela le plus dangereux...
L’erreur, fut d’avoir voulu retirer un moment la nationalité citoyenne à ceux qui l’ont obtenu (Débat de la déchéance de la nationalité) car on touche ici à la dignité de la personne, à leur représentation de soi e du monde profonde. Cela n'a fait qu'accroître la droitisation de la politique sociale autant donc qu’économique.
Conclusion, quand vous effacer peu à peu la gauche sur le plan européen, que reste-il sinon la droite et l’extrême droite
Je l'ai toujours pensé: entre l'ultra-libéralisme et le nazisme je choisis de voter pour l'ultra-libéralisme car si ce dernier atteint la dignité de la personne l'autre ne lui laisse pas l'occasion de vivre.
Economie-Ecologie : Ne pas tomber dans le piège écologiste.
Revenons à la politique économique de l’Afrique du Nord.
Toutes les politiques économiques basée sur la « croissance » devraient être encouragées, et celles qui s’exprime par l’intelligence économique, le digital, et la culture « geek », on en perçoit un fort essor en Tunisie déjà petit pays mais grand par son élan « technologique »
D'un autre côté, nos frères Algériens traverse une période de transition politique mais devra acquérir une dépendance économique forte et forger de nouvelles alliances et considérer ses voisins marocains et tunisiens comme ses partenaires privilégiés sur le plan commercial. Elle compte une grande superficie, une population importante, et des ressources. 
Le vrai modèle qui émerge est "asiatique"
Tout comme le réalise les pays asiatique entre-eux depuis des décénnies, ce qui, stratégiquement, a accéléré le développement. Les distances étant proches, les cultures ressemblantes, le commerce fut façilité. Combien même l’Amérique fut à cette période frappée par les crises des sub-primes, cela n’a pas affectée pour autant leur développement économique. La Chine, le Japon, la Corée du Sud, mais aussi la Malésie, l’Indonésie, la Thaïlande sont passés de « l'émergence » à de vrais « acteurs » économiques locaux.
La chine est critiquée et critiquable, mais il ne faut pas ne pas savoir qu'elle a été pionnière dans la croissance verte par l'éolienne et le solaire...bien avant l'Europe et les Etats-Unis !  Ce que les autres ont pensé, les chinois l'ont réalisé. Donc au lieu de sans cesse critiquer, ou brandir toute menace, il faudrait chercher à s'inspirer et être meilleur !
L’écologie, que je défends jusqu’à aujourd’hui, ne doit pas se faire au détriment de l’économie, et lorsque je vois des plus jeunes qui ne pensent qu’à « sauver la planète » au détriment de l’éducation, la lutte contre la pauvreté, la réduction des maladies, un meilleur traitement des personnes âgées…on tombe dans une croyance qui ne prends pas en compte toutes les réalités de notre monde complexe.
L'un des résultat: c'est le paradoxe de notre civilisation humaine: on est premier dans la cause animale, mais on laisse des migrants se noyer en mer...on se dit qu'un caniche a plus de chance d'être sauvé qu'un africain noyée déjà dans le contexte politique de sa nation. En vérité, ce sont des hommes que l'on tue deux fois, après les avoir piégé dans l'animalerie de la guerre, on les traites moins que des animaux à l'entée de l'Europe. Leur arrivée sur la terre est un miracle.
Diversifier les partenariats
Par ailleurs ; l’Afrique du Nord devrait élargir et diversifier ses partenariats à ces mêmes pays asiatiques, en y rajoutant le Moyen Orient qui représente un poumon économique majeur dans le monde. Oublier Dubai, Quatar, Oman, etc, serait une erreur fatale
Oui à l'écologie, non à l'écologisme
Par ailleurs , ne pas tomber dans le piège de l’écologie comme idéologie mais comme politique inhérente au développement économique sans les opposer politiquement. Ce qui signifie que l’écologie doit être une éducation des populations qui accompagnent le développement économique (sans posture).
En Europe, les écologistes font la guerre aux libéraux, divisé entre-eux, qui eux même font la guerre aux écologistes...sur fond de crise économique…en vérité la vérité se trouve au milieu
Il faudrait plutôt s'inspirer des anglais au niveau de l’économie en intégrant de fait, la dimension écologique : par exemple, les produits lancés dans la grande consommation sont pensées de plus en plus de manière écologique, et il n’est pas nécessaire d’indiquer en gros un label vert car on considère normal que cela prennent en compte l’environnement …
Il faudrait s’inspirer des meilleurs dans leur domaines tout comme les Arabes se sont inspirés des écrits grecs en les traduisant et en les complétant de leurs propres expériences.
Cette approche faciliterait d’ailleurs l’unité des populations et réduirait les fossés entre les plus démunis et  « l’élite » économique…
Enfin, il serait bien de préserver l’artisanat, par de vrais projets d’envergures, dynamisés par des entreprises privées nationales compétitives sur le marché international
Avril 2016

Articles les plus consultés