Lois de l'héritage en islam (mieux connaître l'islam)


En islam, l'homme n'est pas "supérieur" à la femme, simplement, leurs "engagements" sont différents à la base, ensuite, chacun gère son couple ou son ménage selon le contexte et les circonstances en intégrant la modernité. Cependant, la base est unique, et pour celui qui souhaite suivre, les règles sont établies de manière claire dans le Saint-Coran
/
L'héritage dans le Saint-Coran contient des règles précises et détaillées concernant la division de l'héritage entre les bénéficiaires légitimes.
/
A titre d'exemple: pourquoi l'homme hérite d'une part deux fois plus élevée ?

"4. L'homme hérite d'une part deux fois plus élevée parce que c'est lui qui est financièrement responsable de sa famille

En islam, la femme n'a aucune obligation financière; cette responsabilité repose entièrement sur les épaules de l'homme. Avant qu'une femme ne soit mariée, c'est son père ou son frère qui pourvoit à ses besoins comme le logement, la nourriture, l'habillement et autres besoins matériels. Lorsqu'elle est mariée, cette responsabilité est transmise à son mari ou à son fils. L'islam donne à l'homme la responsabilité de pourvoir aux besoins de sa famille. Afin qu'il puisse s'acquitter de ce devoir, l'homme reçoit une part d'héritage deux fois plus élevée. Par exemple, si un homme meurt en laissant cent cinquante mille roupies à ses enfants (i.e un fils et une fille), le fils hérite de cent mille roupies alors que la fille n'hérite que de cinquante mille roupies.

Des cent mille roupies hérités par le fils, ce dernier, par devoir envers les membres de sa famille, devra peut-être dépenser pour eux la presque totalité ou peut-être quatre-vingt mille, ce qui ne lui laissera, pour lui-même, qu'un faible pourcentage de l'héritage, c'est-à-dire environ vingt mille roupies. La fille, de son côté, n'a aucune obligation de dépenser des cinquante mille roupies pour qui que ce soit. Elle a le droit de garder la totalité de la somme et d'en faire ce que bon lui semble. Préféreriez-vous hériter de cent mille roupies et être forcé d'en dépenser quatre-vingt mille, ou hériter de cinquante mille roupies et en garder la totalité pour vous-même."


(Bien-sûr, les hommes n'ont pas à être "fiers" (de s'en enorgueillir) de ce fait (par rapport aux femmes), c'est une responsabilité qui leur ai donné, mais ils peuvent être apaisés car s'ils ont la charge de cette responsabilité, c'est qu'ils ont la capacité de la porter.)

Sourcehttp://islammedia.free.fr/Pages/islam-heritage.html

Articles les plus consultés