Vote extrême: Petites conséquences sur la vie démocratique...(scénario)

By Mohamed Ben Ouirane - avril 11, 2017

Vote extrême: Petites conséquences sur la vie démocratique...(scénario)

Imaginons que nous sommes dans l’oubli…partons de cette idée que le front national n’est plus le même, qu’il a changé que propose -t-il aujourd’hui ? petit tour d’horizon. On ne peut laisser et rester silencieux face à un danger surtout lorsqu’il s’immisce discrètement dans la démocratie. Le front national n’est pas un parti démocrate, sinon il conviendrait de revisiter la démocratie à la lumière des droits de l’Homme et du Citoyen. Si la constitution ne protège plus la démocratie et que la démocratie ne repose plus sur la constitution, que reste t-il alors de la démocratie ? que reste t-il de l’"Europe politique", que reste t-il de l’histoire européenne et ses idéaux post-Lumière du XVIIIème siècle ?

Sur le plan politique, ne soyons cependant pas frapper d’oubli quant à l’idée que les partis populistes et d’extrême droite sont arrivés aux pouvoir démocratiquement par les urnes. Ce sont des idéologies d’extermination qui ont conduit des peuples à la guerre, le nazisme, l’Italie de Mussolini, Franco en Espagne, Ceaucescu en Roumanie, Staline en Russie, Showa Hirohito au Japon. Des millions de morts, détenus, fusillés, la prison était sans doute le moindre des supplices ! Il y’a environ soixante dix ans. Cette mémoire là, nous devons l’avoir dans notre esprit lorsque nous voyons des scores élevés du Front national en France et d’autres partis en Europe.

Sur le plan économique, aucune vision économique à déceler à  part un conservatisme et un protectionnisme extrême, carrément impraticable dans notre monde aujourd’hui, un monde interdépendant économiquement où l’ouverture et l’économie de marché sont vitales dans le concert des nations, sans tomber "forcement" dans l’ultra-libéralisme. Sortir de l’europe, sortir de l’euro, c’est la fuite dans une situation économique européenne et nationale qui nécessite au contraire de la stabilité. Le front national, c’est l’autoroute directe de la régression économique. L’absence de vision, l’absence de compétences, l’absence de personnes capables de gérer une macro-économie sensible et une micro-économie complexe.

Sur le plan politique intérieure, c’est l’absence de représentants en nombre et en qualité à tous les échiquiers au parlement comme dans les grandes institutions de l’Etat. Il faut dire que c’est mettre l’Etat à l’arrêt. De plus, être contre l’Europe, contre la chine, contre l’euro, contre la diversité…n’est ce pas un bond en arrière de 70 ans ? La politique dans notre monde actuel nécessite de la diplomatie et la situation peut-être toujours pire et s’enflammer rapidement. Ce qui peut arriver, c’est une révolte qui conduira à une révolution où la seule solution sera de mettre en place une politique de répression policière, ce qui conduira rapidement à une forme de "dictature". Car quand on détient les lois, ils ne restent plus qu’à les appliquer. Arrivé à ce niveau, les fonds étrangers quitteront le pays, la France perdra de son attrait à l’international, ce qui déstabilisera la balance commerciale des pays, les pays ne pourront que plonger dans une crise profonde, dont les conséquences seront une absence bien plus grande de sécurité pour tous.

Nos sociétés contemporaines ont fait que la politique est intimement liée à l’économie. Sur le plan idéologique, comment l'Europe pourrait- elle donner des leçons aux turques sur les kurdes , aux chinois sur le Tibet, à l’Arabie saoudite sur son "rigorisme", et prétendre encore porter dans l’étendard d’une pays des droits de l’Homme (En Chinois -Fa-Guo- « Pays de la loi ») soi-disant modèle à suivre ? car au fond, n’est-ce pas aussi de cela dont il s’agit ? 

- Petites méditations politiques - "Il faut sauver le soldat Europe."  (04.2016)


  • Share:

You Might Also Like

0 commentaires