Cheminer...

By Mohamed Ben Ouirane - mars 28, 2016



Le droit musulman oriente la pratique, fixe les règles, met les limites. Chemin faisant, la pratique des 5 piliers de l’islam que l’on se remémore constitue le début du cheminement spirituel. Il est nécessaire ensuite de progresser. Le cheminement spirituel est ce chemin qui permet de porter une foi simple et éclairée au fil du temps.

Elle débute par la prise de conscience que le divin habite toute chose. C’est pourquoi, la méditation est vivement recommandée. Il s’agit de penser le « soi », penser le présent, espérer un avenir meilleur. Cette disposition, c’est ce qui fait un croyant éclairé et éclaireur.

Le témoignage (la shahada), c'est à dire « La Ilaha Illa’Allah Mohammad Rassoul’Allah») est le début de la quête.

Une introspection alors s’impose :
  •           Ai-je été à la hauteur de mes engagements personnels, professionnels, et autres?
  •           Suis-je sincère avec moi-même et avec les autres dans ce que je réalise?
  •           Ai-je encore et toujours de la rancoeur, de la haine, de la jalousie vis à vis d'autrui?
Ces questions ne sont que des exemples qui tendent à nous donner matière à réfléchir d’avantage. Cela signifie entre-autre que l’islam ne limite pas à une dimension extérieure (juridique, canonique, scripturaire), mais possède une dimension intérieure sujette au devoir de préservation, d’introspection, de réflexion.

Lorsque nous pensons à notre communauté de foi, pourrions-nous alors prétendre à l’exemplarité, si nous ne refusons pas nous-mêmes les jugements, les paroles de médisance et de calomnie, et d’autres « petits commerces » qui nous décrédibilisent ?

L’exemplarité n’est pas la perfection. Elle est en revanche, une intention manifeste et animée, de s’améliorer sur le plan de sa relation avec autrui. En vérité, cet aspect est aussi un gage de sincérité vis-à-vis de Dieu.

Enfin, la spiritualité n’est pas le champ des « illuminés » contrairement à ce qui peut-être relayé dans tant d’écrits de développement personnel, elle constitue, en vérité, ce qui peut –être désigné comme étant le « cœur de l’islam »

MB

  • Share:

You Might Also Like

0 commentaires