Skip to main content

« Patriarcat », « traditionalisme » et « conservatisme »


Analyse selon la conception religieuse musulmane.

« Patriarcat », « traditionalisme » et « conservatisme ». Trois mots lourds de sens et de conséquence dans le développement de la civilisation arabo-musulmane. La moralité et l'éthique lorsqu’elles imprègnent l’être et tout un peuple, le change vers ce qu’il y’a de meilleur, mais lorsqu’elles sont absentes ou de surface, produisent le contraire. Régression et archaïsme guettent alors toujours nos sociétés, où « tradition » peut verser facilement vers « traditionalisme ». Une tradition qui devrait libérer devient un chemin qui enferme. Le monde étant incertain, se recroqueviller vers les traditions peut être bénéfique, à condition que nous mettions la limite sur le plan légal religieux. Selon la conception musulmane, toute "tradition" (us et coutumes) qui transgresse la loi divine, devient une régression pour les Hommes et les peuples. C'est pourquoi, beaucoup de société dites "traditionnelles" ont péri au fil de l'histoire, n'en laissant que des vestiges, des légendes ou de sombres histoires. Une tradition qui attache sans cesse l’individu au lieu de libérer va contre l'esprit de la religion. "Rendez les choses faciles ne les rendez pas difficiles". (Hadith). Nous devons refuser ce retour du conservatisme, qui au nom de préserver, assimile et ramène à l'archaïsme.
Depuis tout temps, l’islam apporte la lumière, quelque soit l’époque mais aussi la géographie. Il libère l’Homme intérieurement, en venant justement l’éloigner des habitudes tribales qui l’ont cloisonné à un mode de vie, sans rêve, sans liberté, et in fine sans joie.
L’islam est venu libérer l’horizon des possibles pour donner à l’homme et à la femme, la possibilité de choisir son chemin, vis-à-vis de Dieu, et vis-à-vis des ses semblables.
Tout respect de la tradition ne doit pas cacher l’abus qui priverait les jeunes de permettre de s’accomplir librement à travers un une activité, un métier, un chemin nouveau, tant qu’ils se sentent en accord avec la voie de Dieu.
Les dangers perçus par l’Occident comme étant ceux de la religion, sont souvent issus d’un poids traditionnel, des « résidus » de fonctionnement « tribal », « conservatiste ».  L’islam adhère à la modernité, mais il n’adhère pas au modernisme, et c’est le même rapport démontré qu’il entretient vis-à-vis du « traditionalisme ».

Un verset rappelle d’ailleurs cette philosophie: « Nous avons fais de vous une communauté du juste milieu ». Coran. [Al Baqara- 143].
N’avons-nous pas besoin d’imaginer un monde où les traditions resteraient au service de la communauté de croyants, et de la communauté des Hommes ?
Si on regarde bien, est-ce que les sociétés « figées » dans le traditionalisme ont apporté beaucoup dans l’Histoire sur le plan moral, spirituel, culturel, ou artistique ? ou bien ne sont-ce pas plutôt les sociétés habitées par des « mouvements d’ouverture » par le biais des cultures, par l’échange et la coopération, qui ont fait naître le meilleur de ce bas-monde ?

Popular posts from this blog

L'art poétique est-il inutile en ce monde ?

Est-ce qu'il y'a encore de la "place" pour la poésie aujourd'hui ? On souhaite laisser croire que la poésie dans une période "incertaine" est une activité inutile ? Alors on peut répondre "non" comme pour ne pas montrer qu'on est offusqué..."absolument pas"! je pourrais le crier !
En fait, elle est inutile dans le sens où elle ne prétend pas apporter une certaine "utilité" dans un monde déjà bien encombré techniquement..la poésie est là non pas pour être "utile" mais pour "libérer".
Libérer" l'imagination.
Libérer les rêves.
Libérer les émotions...parce que toute libération est le premier chemin qui mène à la liberté!
Voilà un "but" de la poésie...ne pas chercher en avoir un absolument. L’obsession du but n'est pas dans la nature poétique. Il ne s'agit pas non plus de prôner une "désobéissance sociale" mais d'essayer de vivre en étant porté par elle.
Les soci…

Lola, la candide...

Aujourd'hui, Lola vient d'avoir 16 ans, mais elle veux déjà en avoir plus. "Plus" de "plus". Plus de mieux. Sans attendre. 

Si Lola pouvait avoir son diplôme, sa voiture, un vrai "boulot", en même temps, elle aurait dit oui et ce tout de suite. Or, pour le diplôme, il faut le temps des études, pour la voiture, le permis est nécessaire... le vrai boulot quant à lui nécessite quelques faux boulots...parce que dans la vie on n'obtient pas toujours ce que l'on aime sans passer par ce que l'on déteste. Sans qu'on le lui dise pourquoi, Lola est de fait toujours triste....

Lola vient d'avoir 18, ou 20 ans, mais elle vit, sans avoir les "outils" pour comprendre, dans la société déjà comme une jeune femme de 30! Elle connait déjà toutes les histoires de mariage et de divorce...Aussi, elle vient de sortir d'une cure de dépendance à l'alcool après avoir été en même temps prise en charge par les services sociaux pour toxico…

Le harcèlement moral n'est pas moral...(société)

J'ai rencontré beaucoup de gens dans ce genre de situation au cours de ma vie "d'observateur" de la société et peut-être, en connaissez-vous vous aussi, au fil de plusieurs détails analysés, il m'a parût opportun de l'aborder avec le plus d'attention
Au sein même de notre "tribu", le harcèlement moral existe et prends de l’ampleur (je ne parle pas du fait d'"insister" qui peut être acceptable mais de "pression morale") dans certaines familles dans les cercles larges fraternels et amicaux. Il faut pourvoir reconnaître cette dérive, la nommer, et ainsi mettre la limite. Le harcèlement moral n'est pas moral.

Le harcèlement moral n'est pas conforme à la religion
D’abord, notre religion interdit toute pression morale sur quiconque. Le Saint-Coran invite à la méditation, à l’action. Il interdit la violence sous toutes ses formes. Le Prophète (Pbsl) était inspiré pour répandre la paix à travers la Révélation. 
On ne peut …