Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

Ma patrie (Prose)

"Il n’y a pas de courant d’air dans la prison du cœur
Si le rêve s’est donné le droit de mourir
C’est que la routine a tué l’espoir
Les yeux sont un océan d’apparence
Pour qui sait lire dans les profondeurs du regard
Parce que l’eau claire n’est pas forcement douce
Parce l’eau douce, qui sait, est peut-être empoisonnée !
Certains préfèrent bronzer sous l’ombre du trottoir
Ce qui me retient, c’est le sentiment de ma patrie
Le soleil de mon pays, l’obscurité de ses nuits
Et tout ce mystère qui épouse ma présence…"
-
Mohamed Ben Ouirane, écrivain.
Extrait de Aux sources.

Derniers articles

"Est ce que je fais partie d'une secte?" (Islam)

La ville rouge

Art: quelques fondamentaux (spiritualité)

Un futur au présent - à (re)découvrir

Cheminer dans la diversité des sources et la fleur de la connaissance (Islam)

Retour aux sources poétiques?

L'Art, comme expression du divin

L'Orient et l'Occident entre "répulsion" et "attractivité"

Présentation du Semeur d'émotion au Salon du livre (Revue de presse)

Parution imminente du...."Semeur d'émotion"