Poésie & prose



Aux sources

"Le paysan de fortune
Vit sous le ciel ouvert
Il côtoie les nuages
Et moi j’écris de loin
Son chemin se trouve
Entre deux champs
A peine travaillés

Et moi j’écris
Si loin…"

Extrait de "Aux sources".




Renaissance

(...)
Je voudrais connaître le vrai sommeil
Et retourner au lieu où je n’existe pas
Pour comprendre le temps, l’espace
Et la fameuse faucheuse qui nous arrachera

J’aimerais revivre l’enfance éternelle
Sans but avec un horizon en face de moi
Epouser le verbe vivre avec ce goût de sel
Que l’océan de mon sang renaîtra

Ma destinée a –t-elle le visage du vent
Emportée par un avenir de perle et de soie
Ma fin sera –t-elle comme toutes les autres
Éteinte par le parfum d’un début de mois
(...).

Extrait de "Aux sources".

Ecris le temps qui passe...

Le tabachir* entre les mains est l'arme
du cheminant. 

Ecris avec ta main, avec ta voix,
ce que tu vois au quotidien.

Ecris pour être en harmonie avec le vent et les plaines
qui sont les panseurs de nos plaies
et l'armature clarifiante de nos pensées.

*tabachir: la craie