16 juillet 2016

Sable


"Sable

L'Homme, éplucheur de sable
Epluché par le sable et la poussière
Parce que sensible à l'image de l'eau,
Fluide, en mouvement

Le temps le rend disparate
Eclaté dans une mémoire sans temps
Et demeure son « souffle »
Pour toujours présent

Un tapis de matières
Devant nos yeux en tant que signes
L'éphémère nous souligne
Telle une demi-paupière

Passés, nous traverserons en rang,
Ce que nous sommes devient présent
Sous forme d'âme
A l'aune de croire

Pour demeurer au-delà du temps
Les saisons dans le cycle des nuages
Et des sentiments nocturnes
Sont-ils l'évasion matérielle
De nos actes lus à la surface ?

Savoir que l'on est si peu
Mais vaste par l’esprit
Brin libre pour toujours
Dans un corps de vase clôt

Et souffles d'espoir
Vers l'infini réel d'une paix! "

Mohamed Ben Ouirane 

 "Voyageur" - extrait.© 2017 .