Articles

Affichage des articles du mars, 2016

L'ère de la démesure

Image
Information de masse et connaissance réelle.
Il y‘a quelques années, les débats étaient de meilleure qualité et niveau, sociologique, économique, politique, et l’on pouvait apprendre et comprendre les opinions des uns et des autres.
Aujourd’hui, un incident, aussi grave soit-il, prends les antennes du matin au soir pendant trois jours successivement, sans relâche.

Aucun recul pour de l’analyse, des images, et peu de réflexions. C’est l’ère de la démesure.

On peut acculer au début les médias, ensuite, parler de responsabilité et d’éthique dans les écoles de journalisme, mais je tends à dire, que c’est la civilisation occidentale, et même orientale, par ailleurs, qui va vers le moins bon de ce qu’elle peut produire. Nous n’avons plus vraiment d’interlocuteurs fiables, à part des idéologues qui font leur carrière au jour le jour, prenant avec eux, les milliers, voire des millions de personnes dans leurs pensées, qui n’ont pas tous le temps de comparer, de raisonner, de méditer toutes …

"Migrants": faciliter l'accueil

Image
"Migrants" : faciliter l'accueil
Sortir de la stigmatisation
Un "procès" ! pour les "migrants", au nombre de huit, en janvier 2016, qui se sont introduits dans un ferry. Carrément, comme si la problématique majeure est leur présence dans le Nord de la France. Bien entendu, nul doute que c'est enfreindre la loi que de pénétrer avec force dans un ferry; cependant, leur donner un mois de prison ferme, alors qu’ils viennent de conditions difficiles fuyant la barbarie dans leurs pays, semble totalement insensé, et surtout disproportionné par rapport à tous les problèmes à résoudre actuellement en France. L’instrumentalisation de leur présence, car il s'agit bien de cela, est devenue plus importante que la nécessité de leur intégration à leur arrivée. Il s’agit d’une énième stigmatisation, d'abord par l’appellation, en tant que « migrants », on fait oublier de cette façon, qu’il s’agit d’"hommes et de femmes", au destin brisé, par la dic…