Parce que


Parce que l'eau qui tombe
Rayonne de pureté et d'amour
La plume qui décrit l'onde
Est une preuve du Séjour...

Parce que les yeux qui regardent
Sont le miroir de l'allure
Que le vent caressant l'âme
Ne connaît plus le bas tour.

Parce que le désert ou la nuit
Offre à l'effigie des prieurs
Leur rite devient l'harmonie
Qui suscite le cœur...

Parce que l'astre de Cordoue
Resplendit et non d'hier
L'espace où la lune se fend
Est le miracle de sa prophétie...

Posts les plus consultés de ce blog

Un monde cosmopolite.

La place inutile de la poésie

Métaphore du poète qui renaît