08 octobre 2012

Développer sa culture, ses cultures, et tracer son chemin..



"Chacun dispose d'un trésor irremplaçable et qui lui est propre : c'est son vécu, son histoire, celle de ces ancêtres. Cette histoire collective est l'écho pour la mémoire individuelle. C'est en s'appropriant son Histoire que l'on trouve un équilibre dans la modernité. Un modernité qui tend vers le modernisme,  se souvenir, accepter son vécu personnel, ne pas tout rejeter de ses expériences, permet en quelque sorte de regarder le monde avec bienveillance. Savoir d'où l'on vient, pour ne pas se dissoudre dans la complexité du monde permet d'accepter la complexité du présent. Par ailleurs, d'embrasser le présent et être optimiste par rapport à l'avenir.

La culture est bien le vêtement d'un peuple, le parfum de l'individu. Elle  est constituée de coutumes, de traditions (tout en refusant le traditionalisme) et de langues. La culture, c'est aussi la gastronomie, le vestimentaire, les comportements. 

Cela étant dit, dans la modernité et le monde contemporain, les influences  sont multiples et sources de richesse car les cultures peuvent se rencontrer plus que jamais. Lorsque nous évoquons la culture, nous évoquons "les" cultures. Et il est possible de pouvoir accumuler plusieurs cultures sans effacer celles qui précèdent. Cela est possible en prenant la mesure de nous-mêmes, d'accepter que l'Autre dispose de richesses apportant une contribution au monde, et de regarder avec respect celle de ses parents, qui est le berceau de notre mémoire individuelle et collective. Si nous sommes un, nous sommes issus d'une histoire, d'un vécu collectif, et c'est à la lumière de vécu collectif qu'il est possible de tracer son propre chemin...

Mbo."