Lettre...







Lorsque le soleil éveille ses rayons
Pour que le jour signe son devoir d'harmonie
Signe de ton coeur tes bonnes intentions
Il connaît le secret des coeurs

Lorsque les pas deviennent lourds,
Lorsque les loups deviennent pour
Lorsque l'émoi devient four
Signe de ton nom...

Les mers s'écartent, les doigts s'alignent
Il n'y a plus de couleur dans l'océan du temps
Tout devient blanc, blanc et bleu,
Blanc et vert, blanc et pur

Lorsque ton arme est plume,
Lorsque ton art est lune
Signe de ton nom...
Signe de ton nom pour que ta place creuse
Dans l'écho du temps la voix des oubliés..

Et moi, ici et là, je creuse, en silence.



Posts les plus consultés de ce blog

Un monde cosmopolite.

La place inutile de la poésie

Métaphore du poète qui renaît