Articles

Affichage des articles du juillet, 2009

"Réfugié poétique".!

Lecture lors de la rencontre "Caravane" du 19 avril 2009. Caravane offre
un espace d'échange dans le cadre
du dialogue entre les civilisations.

"Réfugié poétique"

(...) Nous cherchons tous une autre identité
Une deuxième vie non-vécue

Se nourrir de l’esprit
C’est répandre un bonheur sans limites
A l’intérieur de son soupir de Vivant
Se nourrir de l’humain
C’est marier la sagesse et la vertu
Dans la tradition des siècles
Il faut vivre avec les autres
Car personne ne s’enterre tout seul

Quel œil ouvrir ?
Jeûner, c’est partager spirituellement
La faim de l’autre
Quelques soient les déserts matériels
Qui nous séparent
La soif nous unis
Au plus profond des cordes
En attendant la disparition de l’astre

Croire est plus difficile
Que vivre
Parce que vivre n’a de sens
Qu’aux yeux de mon cœur
Qui croit
Pour mieux vivre

Le rêve est le monde des consciences
Idylliques :
Il faut douter
Toujours douter
Mais toujours
En dehors d’une seule certitude :

Que la fin est proche
E…

Extrait de la Préface.

Image
Lectures de textes
en compagnie de
Luis Del Rio Donoso
à l'école Pablo Neruda
de Nanterre
(Région Parisienne).
Les enfants nous ont accueilli
dans la joie et la bonne humeur!




"L’intitulé de ce recueil, "Aux sources", fait référence à la nouvelle étape qu’a franchi Mohamed Ben Ouirane, celle de l’entrée d’un âge où demain c’est aujourd’hui, où hagard nous accueillons cette nouvelle que dans cette vie nous serons acteur ou nous le serons pas. L’expérience de Mohamed Ben Ouirane, cet enfant qui a grandit dans l’univers à la fois mystérieux et si chaleureux de la Côte d’Ivoire, de parents tunisiens et qui s’exprime dans la langue de Molière, est telle une mosaïque qui ne cesse de se recomposer nourries et enrichies par « ses » tranches de vies à Abidjan, à Tunis et à Paris. Au confluent de ces univers, il regarde le monde dans sa complexité, à travers toutes ses dimensions et nous traduit à travers ses poèmes ses accents singuliers.Ses poèmes ne sont pas seulement à lir…

Matinale

Image
Ce chant de la nuit Où ère une seconde, Ce jour où le parfum luit Je suis devenu l'ami du vent Le regard du vent sur l'âme du temps…
Parce que là s'achèvent les rayons Ce lac où chante une brève coutumière C'est le pagne du temps
Ce chant de la nuit Où ère une seconde Tu planes mon enfant... Les rayons du jour t'orne de lumière Et le fruit doux de ta humble conversion Est un feu qui accompagne mes prières Au nom de cet instant Ce chant où le souvenir Est perle de lumière O mon enfant… Je joue par les mots Pour que ce souvenir s’achève
C’est la vie simplement…

Ardeur.

Image
Plus belle est la tentative qui éblouit
A l'aube d'un séjour fortifié
Le sang neuf parcourt les
Veines de l'assoiffé
Rien n'élève plus
Que l'ardance mesure de soi-même
A l'humilité de la pierre, silencieuse,
Immobile, sûre et précise, ce roc,
Ou à la souplesse d'une étoile
Au fil de son orbite

Nous sommes ces "poussieres" vivantes
Poids de sens, de beauté, et de
Transformation,
Amis du jour,
Enfants de la nuit...

Miroir

Image
L'homme est le miroir de lui même
La route sinueuse de ses souvenirs
Ses doutes, ses voyages, ses fatigues,
Ses cris dans le silence dissimulé

A l'aube de ses espoirs
Sa voix et ses gestes soupirent à son regard
Le feu d'une sensible maturité
Errant, il transforme ses hasards en voyageurs...

Il est un épi dans un champs de vent
Un tracé d'enfant dans un idéal rapide
L'Homme, réceptacle luisant
Cherchant sans cesse l'étincelle sans fin

Où aller ? où déposer son épaule-orreille ?
Sur quel laurier ? quel anneau d'ange à décerner?

L'Homme est fleuve de vécu, au souffle de croire
Il gémit, pince, éteint, allume ses sentiments, pour rêver
Et sans cesse se libérer...