Réflexion.....


Ici et là jaillissent des roses, sans chagrins, sans noms,
Ne portant pas de nationalités, ni d'origines.

L'entre-deux station d'un chemin taillé par des prières
Certains lieux déversent sur nous une pluie de vérité
Les lisières où l'on entend les fées tirées de légendes semblent proches
Les débats intellectuels font le plein
La nature est un repère de sens et de vie
Et quelques autres symboles universels qu'emprunte la poésie...

Nulle frontière dans l'espace
Lorsque le coeur insiste
Applatit les pyramides
Et détruit les pierres dressées
Par les vieux murs
Prétextes des codes dépassés.

Demain, nous assignerons un nouvel adage
Les paupières de la lune se réouvriront


Avec une belle utopie
A l'horizon...



Posts les plus consultés de ce blog

Un monde cosmopolite.

La place inutile de la poésie

Métaphore du poète qui renaît