Souffles et silences.


Rappel

Et mon rêve à moi me rappelle
Où sont passés ces peines et ces hommes ?
Sur le chemin de l'esprit et de l'aumône
Et mon rêve à moi me rappelle.

L'esprit de ces hommes jamais ne s'envolent
Je lutte contre l'artifice des faux détails
Derrière la course aux richesses, un épais pagne
Et mon rêve à moi me rappelle.

Certains déterrent la hache de paix
Et fissurent en eux le noyau de la Trève
Je cherche auprès de toi le quai
Où le temps est la patrie de ma prose.

Le soleil se lève, ma vie, au coeur du silence
Au coeur de cette parole se féconde une palabre
Traverser ces frontières que les mémoires transpercent
Cet écho en moi, c'est le rêve qui m'appelle.

Et mon rêve à moi me rappelle,
Où sont passés ces peines et ces hommes ?
Sur le chemin de l'esprit et de l'aumône
Mon rêve à moi me rappelle.



Je suis...

Je suis ce que je suis
La lumière d'une ombre
Le mouvement d'une pierre

Je suis ce que je suis
Le rêve en conseil
Et le temps vermeil

Je suis ce que je suis
Un chemin balisé d'air
Une feuille citronelle

Je suis ce que je suis
Une bougie éternelle

Ma demande est dans le pli
Je crois en ce que je sème

Je suis ce que je suis
Une plume sans sommeil

Je suis ce que je suis
Un poème en éveil...


Prose

Le chemin de l'esprit
Est le bateau qui nous sauve
Le chemin de poésie
Est la vie qu'on explore.

Je cherche dans l'espace
Le sens caché d'une rose
Je cherche dans la nuit
Le silence de l'osmose.

La démarche de mon esprit
d'une poétique qui s'impose
Dissequer le ressenti
Et les fausses pistes explosent.

La liberté est au prix
Du sacrifice de ses heures
Et accepter en son coeur
Le murmure de la Prose.


Posts les plus consultés de ce blog

La place inutile - notes

Changer - Evolution systémique du mode de gouvernance

Métaphore du poète qui renaît